A l’occasion du Week-end de Pâques, Julie Andrieu présentera “Les carnets de Julie spéciale chocolat” samedi 13 avril à 16h10 sur France 3.

Partir à la découverte d’une région, d’une ville ou d’un produit, et parcourir son histoire à travers une recette typique pour mieux comprendre ses spécificités et ses richesses, telle est l’aventure que nous propose Julie Andrieu qui, à bord de sa décapotable rouge, sillonne les routes de France. Petit reporter du goût et du bon vivre, Julie déniche des endroits insolites, rencontre des personnages chaleureux et truculents, capables de nous faire comprendre ce qui fait le ciment créatif, gastronomique, culturel, patrimonial ou économique d’une région.

La cuisine joue plus que jamais son rôle de lien. Elle soude les familles, relie les générations, fonde l’identité d’une région et assure la transmission des savoir-faire.Rencontres, recettes, anecdotes et renseignements précieux sont retranscrits dans des petits carnets. Des moments de plaisir et d’évasion à savourer sans modération.

Aujourd’hui, Julie nous fait découvrir le chocolat dans tous ses états, de la fève à la tablette, cru ou cuit, en dessert ou en plat salé !Et c’est au cours d’une chasse aux oeufs qu’elle va planter le décor. Accompagnée d’enfants, elle découvre dans le jardin les chocolats des maîtres-chocolatiers Stéphane Bonnat, Christophe Roussel, Jérémy Fages ou Amelle Wick.

La coutume d’offrir des oeufs à Pâques existait déjà à l’Antiquité, dans les traditions païennes. Les Perses, les Romains et les Egyptiens célébraient le retour du printemps, saison de l’éclosion de la nature, en offrant des oeufs peints et décorés. Les oeufs symbolisent, en effet, la fécondité, le renouveau et la création. La tradition a ensuite été reprise par l’Église, pour fêter la renaissance de Jésus-Christ, ressuscité le dimanche de Pâques.

Mais, ce n’est qu’au 18ème siècle que l’idée de vider les oeufs pour les remplir de chocolat s’est imposée. L’oeuf entièrement au chocolat apparaît, lui, au siècle suivant. Alors que le cacao se démocratise, des chocolatiers inventent un mélange de sucre, de beurre de cacao et de chocolat en poudre pour créer une pâte malléable que l’on peut facilement verser dans des moules. L’oeuf

en chocolat est alors né, et d’autres sculptures en chocolat seront par la suite créées par les confiseurs, comme la poule, le lapin ou encore les cloches !

– Sujet produit : Le chocolat, de la fève à la tablette

Direction le CIRAD (Centre de recherche agronomique pour le développement) à Montpellier afin de découvrir plus en détails les cacaoyers. Christian Cilas nous fait découvrir la plante et la cabosse qui permettent la fabrication du chocolat. Stéphane Bonnat nous ouvre ensuite les portes de sa chocolaterie. Il nous montre comment transformer les précieuses fèves en tablettes. Elles subissent plusieurs étapes cruciales : torréfaction, broyage, conchage…

– Sujet artisan : Jérémy Fages, sculpteur chocolatier 

Passionné par les métiers de bouche et amateur de tout ce qui se rapproche de près ou de loin au domaine de l’art, Jérémy souhaite fusionner ses passions en alliant les saveurs les plus originales à l’artistique. Il se spécialise alors dans la chocolaterie ; le chocolat étant “modulable à l’infini”. En 2012, il reçoit le trophée Rabelais des jeunes talents chocolatiers. En mars 2016, il organise une exposition “Cacaophage ena”, avec des sculptures 100% chocolat, à Toulouse.

– Sujet artisan : le chocolat cru d’Amelle Wick

A Châtillon-en-Diois, aux portes du parc du Vercors, Amelle réalise son chocolat cru au pur beurre de cacao cru, sucré avec du miel des producteurs locaux et infusé à la rose.

Le chocolat est issu du commerce équitable car Amelle utilise uniquement les fèves de cacao d’une variété indigène d’Amérique du Sud, l’une des plus anciennes et des plus rares.

Et les recettes :

– Tarte au chocolat cru de Christophe Roussel

– Tablette de chocolat au miel et à la rose et chantilly aux deux chocolats (cru et cuit) d’Amelle Wick

– La mousse inratable, le fondant toujours parfait et les meilleures truffes avec Victoire Finaz

– Boeuf en croûte de chocolat d’Emmanuèle Vasseur

– Et la sculpture fraîchement réalisée par Jérémy Fages